Nouvelles

La vinification des vins rosés

Le vin rosé est exclusivement fait à partir de raisins noirs à jus blanc !

Ce n’est pas un assemblage, comme certains pourraient le penser, de vin rouge et de vin blanc. Exception faite pour le Champagne rosé qui lui est fait effectivement par un ajout de 5% en moyenne de vin rouge provenant en général de Bouzy.

Revenons-en à la vinification du vin rosé.

Il en existe 2 types :
  • le rosé de saignée qui donnera des vins très colorés
  • le rosé de pressurage qui donnera des vins très clairs

Le rosé de saignée :

la peau et le jus du raisin sont laissés à macérer ensemble sur plusieurs heures voire plusieurs jours dans une cuve. Le jus va se colorer au fur et à mesure de la macération, plus elle sera longue plus la couleur sera foncée. Lorsque la couleur désirée sera atteinte, on procèdera à une « saignée », c’est-à-dire que l’on soutirera tout ou partie du jus de la cuve avant de le vinifier.

Le Rosé de pressurage :

les raisins vont être pressés directement après la vendange. La coloration du jus sera alors très légère car la peau contenant les pigments, tels que les flavones et les anthocyanes, sera au contact du jus très peu de temps. La vinification s’en suit.

Mes vins rosés que je vous ai sélectionnés au Cellier Saint Alain :

1. Charles de Fère rosé pour l'apéritif :

Voici une belle bouteille aux bulles fines, persistantes, aux arômes de petits fruits rouges subtils et délicats. Un mousseux premium à un prix tout doux qui supporte bien des comparaisons à beaucoup de Champagnes !

CHARLES DE FERE « Réserve » Rosé

2. Rosé Flying Solo : rosé de saignée

Du Domaine Gayda en Pays d’Oc. Rose Clair avec des arômes de fraises et fruits des bois. Les fruits rouges se mélangent avec la fraîcheur pour offrir un vin fin et rond, rafraîchissant. Cépages Grenache et Cinsault.

3. Rosé L'Ostal : rosé de pressurage

Famille J.M. Cazes, propriétaire du Château Lynch-Bages à Pauillac. Du savoir-faire ! La robe est très pâle, brillante et légèrement rosée. Le nez, très complexe, est d’une grande délicatesse : un subtil mélange de pétale de rose et de grenadine. IGP du Pays d’Oc éléboré avec les Cépages Grenache et Syrah.

4. Rosé du Tarn : rosé de saignée

Le climat local subit des influences à la fois océaniques et méditerranéennes apportant humidité au printemps et chaleur en été et en automne. Les vignes s’étendent sur la rive droite du Tarn, sur une succession de terrasses.
Belle robe rosée et brillante. Arômes fruités rappelant le bonbon anglais. Bouche très fraîche et très fruitée.

5. Rosé des Baux de Provence : rosé de pressurage

Robe pâle couleur chair et d’une belle brillance. Nez puissant sur des arômes d’agrumes et de fruits blancs. Rond et d’une belle fraîcheur, le palais dévoile un beau panier de fruits (pêche, poire, citron) à de délicates notes florales et une pointe minérale qui prolonge le plaisir. De la matière et de la longueur en bouche, pour un vin frais et gourmand.

Domaine de La Vallongue – Garrigues

Laisser un commentaire